Les différents types d’huiles moteurs

types_huiles_moteur_cover

Il est évident que l’huile moteur de nos engins n’est pas universelle. L’huile convenable au véhicule d’antan de pépé n’est certainement pas adaptée aux nouveaux véhicules bourrés d’artifices de notre génération, raison pour laquelle vous en trouvez pléthore dans les magasins et dans les pubs à ne plus savoir laquelle choisir. Dans cet article, nous vous présentons les différentes types d’huiles moteurs qui existent et comment distinguer celles convenables à vos engins.

Les huiles moteur bien qu’aussi diverses et variés peuvent être regroupés en trois grandes catégories…

Huile Synthétique

Elle est dénommée comme telle car résultante de procédés chimiques réalisés en laboratoires impliquant du pétrole, divers végétaux et additifs lui conférant des propriétés frôlant la perfection.

Bien qu’inadaptée aux vieux moteurs, elle convient parfaitement aux véhicules modernes dotés de multiples fonctionnalités comme le turbo, le filtre à particules et/ou l’EGR.

Le faible indice de viscosité à froid de ce type d’huile facilitant les redémarrages en fait l’idéal si vous sollicitez fortement votre moteur comme par exemple lors de conduites sportives, de compétitions ou pour des trajets en ville avec plusieurs ralentissements et arrêts .

Outre leurs performances en termes d’efficacité et de rendement, les huiles synthétiques sont écologiques par leur faible émission de CO2 et très économes grâce à leurs nombreux additifs en permettant des intervalles de vidanges espacés de 20 à 30.000 km pour les diesels et de 10 à 15.000 pour les essences, une aubaine donc pour les gros rouleurs.

Huile semi-synthétique

Type d’huile assez standard convenable pour les motos, scooters mais notamment recommandée pour les moteurs diesels à injection directe.

Elle est obtenue par mélange à inégale proportion de l’huile synthétique et celle minérale avec un taux variant généralement entre 1 et 30%.

Offrant un très bon rapport qualité / prix car possédant des propriétés des huiles synthétiques comme le démarrage à froid et sa compatibilité avec les véhicules un peu plus anciens, il est cependant un peu moins endurant et nécessite donc un renouvellement un peu plus fréquent surtout pour les moteurs turbo (environ 10000 km pour un diesel).

Huile minérale

La plus épaisse et la moins couteuse de toutes, elle est le résultat de la transformation du pétrole brut raffiné, sans aucun additif chimique.

Elle est convenable pour les anciens véhicules à essence de plus de 12 ans, et/ou diesels sans turbo fortement kilométré ou non.

Son indice de viscosité élevé, implique une réduction des intervalles de temps de vidange car elle perd plus vite ses propriétés de lubrification.

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *